À propos

Le programme Ciênca sem Fronteiras (CsF)

Le programme Ciênca sem Fronteiras (CsF) est un programme national de bourses d’études créé par le gouvernement du Brésil. Il est le fruit d’un effort conjugué entre le ministère brésilien de l’Éducation et le ministère de la Science et de la Technologie par le biais de leurs organismes de financement respectifs, à savoir l’Agence fédérale de soutien et d’évaluation des études supérieures du Brésil (CAPES) et le Conseil national pour le développement technologique et scientifique (CNPq).

L'objectif principal du programme est la promotion de la consolidation et l'expansion de la science, de la technologie et de l'innovation au Brésil à travers l'échange et la mobilité internationale d’étudiants et de chercheurs du premier, deuxième et troisième cycle universitaire.

Lancé en juillet 2011, le programme vise à envoyer 101 000 étudiants brésiliens étudier à l’étranger dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques d’ici 2015. Les bourses sont financées par le gouvernement du Brésil avec l'appui du secteur privé.

Site officiel: http://www.cienciasemfronteiras.gov.br/web/csf/home

Engagement de l'AUF

Afin de valoriser l’offre de formation francophone et de favoriser le choix par les étudiants brésiliens d’établissements francophones qui répondront à leurs besoins de formation et aux exigences du programme, l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) participe à la mise en œuvre de Ciência sem Fronteiras en mettant à la disposition des étudiants brésiliens un portail composé de deux volets:

  • de l’autoformation en français en ligne: le contenu, établi par des spécialistes du français sur objectifs universitaires, est mis en place sur une plateforme interactive de formation;  (télécharger le tutoriel en format pdf)
  • de l’information ayant pour objectifs de
    • fournir des renseignements pratiques relatifs aux quatre pays francophones participants (Belgique, Canada, France, Suisse)
    • permettre aux étudiants d’identifier des établissements francophones offrant un programme de formation dans la discipline de leur choix.

Le comité scientifique de pilotage international du volet « autoformation en français en ligne » est constitué des enseignants des universités suivantes :

  • Selma Alas Martins, Universidade Federal do Rio Grande do Norte – UFRN (Brésil)
  • Heloisa Albuquerque-Costa, Universidade de São Paulo – USP (Brésil)
  • Françoise Bleys, Université de Sherbrooke (Canada)
  • Catherine Carras, Université Grenoble 3 (France)
  • Olivier Dezutter, Université de Sherbrooke (Canada)
  • Sandra Lopes Monteiro, Universidade Federal do Paraná – UFPR (Brésil)
  • Jean-Marc Mangiante, Université d’Artois (France)
  • Chantal Parpette, Université Lumière Lyon 2 (France)
  • Marie-Christine Pollet, Université libre de Bruxelles (Belgique)
  • Maria Cristina Roveri Nagle, Universidade Estadual de Campinas – UNICAMP (Brésil)

Pourquoi étudier en français ?

Quatre pays membres de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) – la Belgique, le Canada, la France et la Suisse – ont signé des ententes avec la CAPES et le CNPq pour accueillir des boursiers brésiliens du programme Ciência sem Fronteiras .

Parlé par plus de 220 millions de personnes, le français est, après l'anglais, la langue étrangère la plus largement apprise à travers le monde et son nombre de locuteurs ne cesse d'augmenter. Le français est parlé sur les 5 continents, il est une des langues officielles de 32 pays et il est couramment parlé dans les 77 États ou régions membres de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Le français est la langue de travail et la langue officielle dans de nombreuses organisations internationales (ONU, Union européenne, UNESCO, OTAN, etc.) et de plusieurs instances juridiques internationales (notamment la Cour internationale de justice). La maîtrise du français est indispensable pour quiconque a l'intention de faire carrière au sein d'une organisation internationale.

La connaissance du français est un atout considérable sur le marché de l'emploi. De plus en plus d'entreprises étendent leurs activités au-delà de leur pays d'origine, ceci est notamment le cas des firmes multinationales françaises, canadiennes ou belges dans des domaines variés (distribution, automobile, industrie du luxe, aéronautique, etc.). Des pays francophones en développement sont aussi en demande d'experts sachant parler le français.

Le français est une langue couramment utilisée sur Internet et dans les médias sociaux. Les pays francophones disposent aussi d'un dense réseau de médias internationaux en langue française: TV5, France 24, Radio France Internationale, etc. Comprendre le français permet donc de diversifier ses sources d'information.

Comme le portugais, le français est une langue latine. Les racines communes aux deux langues facilitent l'apprentissage du français pour les lusophones. Le français est aussi à l'origine de la moitié du vocabulaire courant de la langue anglaise, la connaissance de l'une des deux langues favorise ainsi à la maitrise de l'autre.

La valeur accordée à la langue française sur la scène internationale tient à ses multiples fonctions prestigieuses. Souvent considéré comme la langue de la culture (mode, cuisine, architecture, cinéma, théâtre, musique, arts visuels), le français est aussi une langue analytique qui structure la pensée et développe l'esprit critique. Le français est la langue de nombreux scientifiques et philosophes d'hier et d'aujourd'hui.

Parler français permet de voyager dans de nombreux endroits incroyablement diversifiés sans être entravé par la barrière de la langue. Du Canada à la Nouvelle-Calédonie, en passant par le cœur de l'Europe et le continent africain.

Haut de page